mar
08
2017

Le 08 Mars 2017, une journée exceptionnelle pour les femmes journalistes africaines.

Une centaine de femmes journalistes, en provenance de 27 pays africains se donne rendez-vous à Marrakech; la ville rouge du Maroc, pour les Panafricaines.
Initiées par la Radio National Marocaine 2M, les Panafricaines est le 1 er Forum des Femmes Journalistes d’Afrique, organisé en collaboration avec le Comité Parité et Diversité de 2M.
C'est un forum via lequel les femmes africaines, surtout les journalistes ont eu l'occasion d'échanger entre elles, des réalités de leurs environnements, expériences et problématiques auxquels elles font face dans leurs pays respectifs.
" IL NE SAURAIT Y AVOIR D’AVENIR DIGNE DE CE NOM SI LA MOITIÉ DE L’HUMANITÉ EN EST BANNIE ", telle est la citation du président du Conseil national marocain des droits de l’Homme (CNDH), Mr Driss El Yazami, l'un des grands intervenants du dit forum. Et d'ailleurs l'homme le plus connu comme étant grand lutteur pour les droits de la femme dans ce pays.
Et à Salim Cheikh, le patron de 2M, de renchérir que le rôle des femmes en tant que vecteur d’éducation et de modernisation sociétale est indéniable, qu’elles que soient les cultures.
Ainsi, rajoute-t-il, "Défendre leur place dans les sociétés et réussir professionnellement est encore très souvent un combat à mener contre différentes mentalités".
Afin de répondre aux préoccupations majeures des femmes journalistes en Afrique, ces femmes, elles-mêmes, ont eu droit aux recommandations suivantes :
- Garantir la parité des genres et la lutte contre la discrimination dans les organes de presse,
- Mettre en place des mesures de protection pour les femmes journalistes,
- Assurer la libre circulation des journalistes sur le continent (dans le cadre des demandes de visa de service pour leur permettre de voyager dans le cadre professionnel),
- Promouvoir l’accès aux instances de décision dans les médias,
- Créer un numéro vert international pour les femmes journalistes victimes de harcèlement,
- Assurer l’égalité des chances dans l’accès aux formations,
- Œuvrer pour la parité salariale selon les compétences,
- Favoriser, au sein des entreprises médiatiques, la conciliation de la vie privée et de la vie professionnelle.
La Radio Nationale Marocaine 2M a mis en place sa propre charte pour la valorisation de l'image de la femme. C'est de là qu'est venue l'idée des panafricaines, en fait, pour rependre cette valorisation sur tout le continent africain, mais aussi visant la promotion de la femme dans le monde entier. Telle est l'explication de Mme Fathia Elaouni, responsable d'antenne et rédactrice en chef de la Radio 2M.
"C’est un premier forum et l’on ne sait pas encore ce qui va en ressortir. Mais nous pourrons en premier lieu créer un réseau de femmes journalistes d’Afrique qui ont besoin de ce partage. Je ne me dis pas qu’il va falloir accomplir des choses. Ce sera tout d’abord une occasion pour nous, femmes journalistes, de faire connaissance et de voir comment chacune travaille dans son pays et dans son propre média", rajoute Fathia Elaouni.
Durant cinq jours, les femmes journalistes africaines de 27 différents pays ont eu l'occasion de rencontrer le Maroc dans ses différentes dimensions. Elles ont en fait rencontré certains représentants de la presse, décideurs politiques et économiques, acteurs culturels et leaders spirituels à Casablanca et Marrakech.

Adeline Umutoni, infos grands lacs.

Langues: 
Genre journalistique: 
Thématiques: 

Partager