juin
01
2016

Vers la suspension du transfert du budget de développement pour les communes

Travaux_communautaires.jpg

Travaux communautaires

A travers une correspondance adressée au chef de cabinet civil du président de la République, par le chef de cabinet du président du sénat, il a été constaté que la population à la base ainsi que les acteurs socio-économiques rencontrés dans plusieurs communes du pays se plaignent de ce que le budget annuel de 500 millions alloués par l’Etat aux projets de développement des communes « court un risque d’être utilisés de façon fantaisiste, vu le gonflement exagéré des plans d’exécution des projets d’affectation de ce budget au niveau de chaque commune. »

Dans cette correspondance du 24 mai de cette année, le chef de cabinet du président du sénat, monsieur Alphonse Bazonyica, des mesures de suspension du transfert dudit budget aux communes doivent être prises en attendant la mise en place d’un cadre approprié de contrôle et de suivi des plans d’exécution des projets d’affectation de ce budget au niveau de chaque commune.

Le président de la République avait promis aux communes lors de sa précédente campagne électorale, une enveloppe annuelle de 500 millions de francs burundais, pour l’exécution des projets de développement dans chaque commune.

Le ministre ayant le développement communal dans ses attributions, madame Kagayo Jeanne d’Arc indique que la suspension concerne le déblocage des fonds pour certains marchés avancés par les communes. Les projets-phares comme la construction des écoles des métiers par les communes restent maintenus.

Suivez la ministre en charge du développement communal.

Langues: 
Genre journalistique: 
Thématiques: 

Partager