fév
23
2016

Les élus locaux doivent s’impliquer dans la protection de l’environnement.

IMG_20160212_114252.jpg

Le Professeur Theophile NDIKUMANA au milieu

Le Lac Tanganyika est situé à l’Ouest du Burundi. Il regorge une biodiversité très variée. Il est le réservoir d’eau consommée par les habitants de la ville de Bujumbura et des autres localités. Ce Lac sert aussi un moyen de communication et d’échange entre le Burundi et d’autres pays de Grands Lacs et ceux du SADEC. C’est un lieu beaucoup envier par les visiteurs, vu sa plage sablonneuse et sa biodiversité à contempler.

Mes malheureusement, les activités de l’homme devient de plus en plus nuisibles à ces réalités attirantes. On peut citer entre autre la pollution due à des déchets déversés dans ce Lac, des moyens inadéquats de pèche, des constructions en violation du Code de l’eau et d’autres. Tout cela entraine la dégradation, non seulement du Lac mais aussi de tout le système environnemental et partant, compromet les avantages attendus de ce Lac. Pour pallier à ce phénomène, l’expert et professeur de l’Université du Burundi, Théophile NDIKUMANA, demande le respect des lois et l’implication effective des élus locaux pour la préservation de l’environnement.

Suivez le Professeur Théophile NDIKUMANA, au micro de Jean BIGIRIMANA

Langues: 
Genre journalistique: 
Thématiques: 

Partager