mar
23
2016

L’art de la photographie dans le changement des mauvaises images

SAM_6761.JPG

Adeline Umutoni

Kemit. Un projet de trois ans de la photographie qui a pour but de "donner la voix aux femmes rwandaises via l'art visuel", par lequel le fondateur et représentant légal, Mr François L. Woukoache, espère pouvoir changer la vie des femmes rwandaises, vulnérables suite à la misère qu’elles ont vécu avant d’être intégrées.
Parmi celles qui bénéficient des formations en matière, se comptent des anciennes prostituées, celles rejetées par leurs maris, des pauvres et bien d’autres ayant traversé de dures épreuves de la vie.
Elles sont sélectionnées depuis des coopératives dans lesquelles elles se sont regroupées pour pouvoir se reconstruire.
Mais une question se pose. Certaines oublient les connaissances acquises après la formation. Parce qu’elles se retrouvent sans financement ou matériel pour pouvoir appliquer leur savoir sur le marché commun, ou à cause de leur niveau d’instruction qui est vraiment très bas.
Par contre, parmi les 9 formées l’année passée, 3 exercent déjà leur savoir. Elles ont parfois des fêtes à filmer et viennent à chaque moment opportun pour demander de plus amples explications en cas de difficultés. « Celles-là sont beaucoup plus intéressées et vont aboutir à un avenir meilleur », renchérit Mr François Woukoache.
M. François L. Woukoache est ici interrogé par Adeline Umutoni de Radio Isango Star

Langues: 
Genre journalistique: 
Thématiques: 
Durée: 
00:10:06

Partager