mai
22
2016

Le népotisme et le favoritisme en défaveur du développement.

Depuis que le pays est plongé dans la crise, le chômage s’est aggravé. La Force de Lutte Contre le Népotisme et la Favoritisme, FOLUCON.F, dénonce le fait que dans peu de secteurs qui engagent encore, le font sur base des affinités. Ce phénomène date de belle lurette. Le Président et Représentant légal de cette organisation dit qu’il est grand temps de se lever pour défendre les droits d’avoir du travail. Gérard HAKIZIMANA s’inscrit en faux contre l’exigence même de l’expérience pour avoir de l’emploi. « Quand les jeunes diplômés seront-ils expérimentés alors qu’ils n’ont nulle part à prester ?» ; se demande-t-il.

Le Président de l’organisation FOLUCON.F indique que non seulement les institutions étatiques, les entreprises privées sont gangrénées par le népotisme et le favoritisme en matière d’emploi. Elles engagent une personne sur base d’affinités sociale ou politiques. Il précise que cela handicape par conséquent le développement car les responsabilités sont confiées à des personnes incompétentes ou placées dans des places qui ne leur conviennent pas.

FOLUCON.F demande qu’il y ait de l’équité. En matière de travaux publics, que la passation des marches respecte les lois en vigueur et fait preuve de la transparence. Que les demandeurs d’emploi soient soumis à l’épreuve et casés sur ordre de mérite. Elle demande en outre que l’expérience, une sorte d’éliminer les jeunes diplômés, ne soit plus une condition pour l’obtention du travail. Enfin, aux jeunes, de dénoncer toute forme de népotisme et de favoritisme.

Langues: 
Genre journalistique: 
Thématiques: 

Partager