Jan
14
2016

Bujumbura sous menace des eaux pluviales

Devant_la_Brarudi.jpg

Devant la Barudi

Dans la nuit de ce mercredi 14 janvier, des fortes pluies se sont abattues sur la capitale. Le matin, à certains endroits, la circulation a été rendue difficile notamment par les eaux retenues au milieu de l’autoroute. Ailleurs, c’est le pont Muha mis à mal par la rivière qui le traverse.

Devant la Brasserie du Burundi (Brarudi), au quartier Industriel, en commune Ntahangwa, des usagers de la route : piétons, motards et conducteurs de véhicules se demandent quoi faire face à l’eau, avant de continuer. Là-bas, à chaque fois que Bujumbura reçoit des fortes précipitations, le débit de la rivière Ntahangwa, tout proche des lieux, augmente avec des débordements des eaux qui envahissent d’abord les caniveaux ensuite la route, à l’entrée de la Brarudi.

Des véhicules ont du mal à passer devant la Brarudi sur une distance de plus de 100 m. Certains de ces véhicules avec une suspension qui frôle le sol doivent rouler après avoir fermé les vitres. A défaut, l’eau peut prendre au dépourvu les visiteurs. Des personnes en profitent pour y gagner son pain du jour. Des hommes solides transportaient des gens sur le dos moyennant une somme de 400 à 500 frbu. Pendant qu’ils attendent des clients, ils viennent aussi au secours des conducteurs qui font tomber leurs voitures dans des caniveaux, car il n’y a plus de limites entre ces derniers et la route proprement dite. Partout l’eau s’impose comme maître des lieux.

A l’avenue du Large, entre les quartiers Kabondo (commune Mukaza) et le quartier « Zeimet » en commune Muha, un pont est au comble de sa capacité pour orienter correctement les eaux. Ce soir, il a plu énormément et le débit des eaux de la rivière Muha est tellement fort qu’il a déjà fait des fissures. Au-dessus du pont, la route permet le trafic désormais à moitié, sous l’œil vigilent des agents de sécurité afin d’éviter l’embouteillage.
Des fortes précipitations ont été signalées aussi à l’intérieur du pays où 6 personnes ont perdu la vie au Sud du pays en province de Makamba.

Langues: 
Genre journalistique: 
Thématiques: 

Partager