juin
19
2015

Pour l’ex-président burundais, Sylvestre Ntibantunganya, un dialogue franc est la seule solution à la crise politique.

Ex-_President_Burundais.jpg

Pacifique Cubahiro

« Ce n’est pas le droit qui fait la politique, mais c’est la politique qui fait le droit, pourvu que chacun y trouve son compte ».
Selon le sénateur Sylvestre Ntibantunganya, le Gouvernement du Burundi ne veut pas une solution négociée. Il ne comprend pas pourquoi le pouvoir de Nkurunziza ne veut pas entendre une transition politique en tenant mordicus au respect des échéances des institutions. Il approuve par contre les lignes de principes décidées par l’Union Africaine et appelle la communauté internationale à rassembler les différents protagonistes à discuter sur les questions à l’heure notamment la question du 3ème mandat de Pierre Nkurunziza et le calendrier électoral.

Suivez plutôt le sénateur Sylvestre Ntibantunganya, au micro de Pacifique Cubahiro pour Infos Grands Lacs.

Langues: 
Genre journalistique: 
Thématiques: 
Durée: 
00:00:07

Partager